FANDOM


Biologie

Les Mankamaï ont une race intelligente d'humanoïde de grande taille d'environs 2.55m pour 175kg pour les mâles et 2m25 pour 115kg pour les femelles. La couleur de peau des Mankamaï varie selon l'espèce. Les couleurs possibles comprennent le violet, brun, noir, blanc, rouge, rose et jaune. Ils ont des sabots et leur pilosité est le plus souvent bruns. Les mâles possèdent de deux longues défenses, le crâne est surmonté par des cornes, sur leurs mentons des parties de peau allongées semblable à des tentacules, ont des long nez, une énorme queue et une carrure imposante. Les femelles ont également des cornes mais plus petites, les "tentacules" eux sont derrière les longues oreilles, une fine queue, elles possèdent des oreilles plus grande que ceux des mâles et leurs carrure est plus fine que celle des mâles. Elle ne possède pas de longues défenses mais plutôt de grand crocs. Comme dans les autres races, certains individus s'écartent nettement des moyennes. Ils possèdent une énorme longévité allant jusqu’à plusieurs milliers d’années.

Ogkamaï

Une faible minorité de Mandamaï est considérablement plus grande et plus musclée que la moyenne. Il n'existe pas de distinction raciale entre eux et leurs congénères. Cette taille et cette musculature inhabituelle pourraient avoir des origines diverses. Ils pourraient avoir été altérés par l'alchimie ou la magie. À moins qu'ils ne naissent tout simplement comme ça. Quoi qu'il en soit, même s'ils sont souvent mal vus par les autres races, ces « Super-Mankamaï » ne sont pas considérés comme des monstres.

Santé

Tous les Mankamaï jouissent d'une extraordinaire résistance physique. Ils peuvent guérir de blessures très graves, voire régénérer leurs membres coupés. Leur très grande vitesse de guérison en fait des adversaires redoutables.

Longévité

Les Draeneï sont tout simplement immortels, la vieillesse ne les touchent pas. Par contre, si un Mankamaï se fait décapité, seule leur âme survit à tout, et à la mort d'un Mankamaï, son âme se réincarne dans une nouvelle forme de vie.

Culture

Alliant Tradition ancestrales et technologie, les Mankamaï parlent dans une langue appellée Afphabaï, une langue qu'ils pratiquaient dans la nuit des temps, quand ils vivaient sur leur monde et même avant. Le mot Mankamaï signifie Espoir en AfphabaÏ. À noter que les trolls parlent en général avec un accent jamaïcain.  Ils sont très peu nombreux : on estime généralement que l’ensemble des clans arrive à trois ou quatre mille personnes. Les Mankamaï sont assez avancés technologiquement, il possède des vaisseaux pouvant aller dans l'espace et le temps.

Kokjoï

Un Mankamaï ne peut pas toujours boire du kokjoï autre que le kokjoï de cuisine, certains kokjoï font office d'une drogue très dangereuse. Seul les Mankamaï sont capables de supporter les kokjoï autre que le kokjoï de cuisine.

Le kokjoï est une sorte de potion dont la couleur varie du jaune au rose. Ses effets peuvent varier selon la recette. Ce kokjoï consiste à améliorer le goût d'un repas et il n'est pas dangereux, toute les races peuvent l'utiliser.

Le kokjoï de guerre quant à lui est un kokjoï très dangereux, il est utilisé pendant les batailles et les tortures car certaines recettes peuvent en faire un véritable explosif ! Même si... il peut exploser dans votre main. Je suppose que vous avez hâte de connaître son effet lors de la torture... le voici. Pour la torture, on l'utilise pour faire fondre ou brûler la peau de la victime, même si lancer ce kokjoï dans un tas de soldats peut se révèler terriblement efficace !

Bien évidemment, ce n'est pas tout. Mais vous faire la liste de tout les kokjoï de guerre possible prendrait des années.

Il y existe un autre kokjoï dont j'ai envie de vous parler: le kokjoï de force. Le kokjoï de force est dévastateur pour les ennemis autant que pour son utilisateur, et ne s'utilise qu'en dernier recours ! Ce kokjoï augmente temporairement votre croissance musculaire ( Et pas qu'un peu ! ) mais votre coeur bat plus vite. Même si vous êtes plus fort et que vous entrez dans une rage folle, vous n'évitez pas l'Infarctus. Il n'est donc pas rare de voir un Mankamaï plus grand que la normale en train de ravager les rangs ennemis et de s'écrouler quelques secondes plus tard.

Comme vous avez pu le lire, certains kokjoï sont très dangereux et peuvent tuer un Mankamaï. Vous imaginez son effet sur des races plus faible ? Certains assassins Mankamaï les utilisent en tant que poison.

Hostilité

Les Mankamaï sont des êtres très isolés. La plupart des clans ne parlent aucune des langues communes, sont très territoriales et très hostiles aux étrangers qu'ils attaquent à vue. Beaucoup de Mankamaï voient les autres races avec dédain, et ne collaborent avec quelqu'un que pour éliminer un adversaires plus méprisé encore.

Momification

Plusieurs clan pratiquent la momification de leurs morts.

Dressage des bêtes

Les trolls apprivoisent de nombreux animaux sauvages, mais surtout des reptiles comme des Kraptors. Depuis l'aube des temps, les trolls chassent avec des Kraptors capturés pendant un rite de passage. En général, les trolls mettent des années à s'entendre avec ces créatures malignes, mortelles et loyales. Mais parfois, afin d'accélérer et faciliter le processus, ils lient l'âme des bêtes à des Omgal (Sortent de pierre) qu'il inscrute soit dans leurs armes, soit dans leurs armures ou certains avales l'une de ces pierres. Toute démonstration de force est la bienvenue. Les tournois et autres compétitions prennent place dès que les enfants atteignent l’âge requis. Un rite de passage consiste à se rendre sur l’une des îles peuplées de bêtes féroces, près de la capitale, afin de voler ou dompter une créature sauvage.

C'est également la méthode utilisée pour contrôler les dinosaures les plus dangereux, comme les deusblonosaures.

Depuis l’aube de leur peuple, ils chassent avec des kraptors. Ces bêtes, elles sont malignes, mortelles et loyales. Un Mankamaï et son kraptor, c’est plus que de l’amitié. C’est un lien de sang. Chacun a besoin de l’autre. Normalement, ils doivent avoir plusieurs années pour mieux être en accord avec leurs raptors.

Les diablosaures, ils écoutent pas n’importe qui. C'est des chasseurs. C’est des tueurs. On peut pas faire peur à un diablosaure. On peut pas prendre un fouet et espérer que le diablosaure, il obéira comme un esclave.

Pour dompter le deusblonosaures, il faut prendre son âme. La prendre ! La lier ! La fusion avec les objets. Par le sang et le pouvoir.

Histoire

Les Origines

Il y a 66 600 ans, un peuple appelé les Sadia'vïs vivait sur le monde de Nanmakaï, une planète très éloignée de la nôtre. Ce peuple était un peuple civilisé, brillant et conquérant. Dotés d'une grande affinité avec la magie sous toutes ses formes, les Sadia'vïs conquéraient les mondes les uns après les autres, et ils finirent par être remarqués de Shaïtan, le Dieu noir. Shaïtan vint sur Nanmakaï et leur fit une proposition qui allait changer leur vie : lui jurer fidélité et entrer dans la légion distordu. Les Sadia'vïs y gagneraient une puissance et un savoir incommensurables. Les Sadia'vïs doutèrent d'abord, mais savaient tous que Shaïtan avait dit la vérité. Mais un des chefs vit également que les Sadia'vïs deviendraient des daemons s'ils suivaient Shaïtan. La discorde enfla entre les chefs des Sadia'vïs, car la majorité voulait accepter l'offre. Le seul chef qui hésitait était désespéré, et il se réfugia dans sa foi en la lumière : il pria. Il reçut l'aide d'entités connues sous le nom de Kisimbial, des créatures d'énergie ennemies de Shaïtan semblable au Angelus. Alors il rassembla les Sadia'vïs en qui il avait le plus confiance. Ces Sadia'vïs prirent place en secret dans un vaisseau, avec les cristaux d'Omgal, une grande richesse des Sadia'vïs, qu'il était hors de question d'abandonner aux daemons. L'un des Kisimbials les guida vers un autre monde.

Pandoriel

Les Sadia'vïs qui s'échappèrent du monde de Nanmakaï ont pris le nom de Mankamaï, ce qui signifie espoir dans leur langue. Les autres Sadia'vïs sont devenus des daemons, que les Mankamaï appellent De'malu dans leur langue. Les De'malu n'ont jamais pardonné leur fuite à ceux qu'ils considèrent comme des traîtres ayant agi au mépris de la décision des chefs, et pillé Nanmakaï. A de nombreuses reprises au cours des siècles les Mankamaï s'installèrent sur un autre monde, y furent retrouvés quelques siècles après, et durent le quitter en catastrophe, trop peu nombreux pour lutter. Finalement, il y a 6 660 ans, les Mankamaï arrivèrent sur un monde très éloigné du monde de Nanmakaï qu'ils appelèrent Pandoriel, le refuge de l'espoir. Pendant presque 10 000 ans les trois peuples vécurent dans une paix prudente : les Mankamaï ne cherchaient pas d'ennuis, et leurs voisins les évitaient, ou étaient trop désunis pour représenter un danger. Pandoriel était un bel endroit : les Mankamaï pensèrent que leur fuite s'était achevée, et qu'ils allaient maintenant pouvoir vivre en paix.

Mais une fois de plus leurs frères démoniaques les retrouvèrent.
Les daemons ont découvert par hasard le monde sur lequel se cachaient les Mankamaï. Grâce à d'habiles mensonges ils dressèrent les autres races contre les traîtres. Les villes Mankamaï étant cachées magiquement pour échapper aux rôdeurs et voyeurs, ce furent d'abord les groupes de chasse isolés qui furent pris pour cible et détruits. Les autres races s'allièrent entre elles, fondant la Krasor noir pour faire face à la lumière et aux arcanes des Mankamaï, mais quand les daemons leur offrirent la magie démoniaque, la guerre prit un autre visage. Les villes et villages cachés furent trouvés et détruits. Les Mankamaï qui parvenaient à s'échapper étaient en général affaiblis par la magie démoniaque et subissaient de mutations parfois horribles. Seule l'énorme Kinagstonïal, la capitale réputée imprenable, résistait toujours. Les Mankamaï survivants s'y rassemblèrent, en apparence fatigués de fuir et décidés à trouver la paix dans la mort. La chute de Kinagstonïal fut une immense boucherie. Les brutes de la Krasor noir défoncèrent murs et portes, tandis que les soldats de celle-ci, soutenus par le sang des daemons, massacraient tout ce qui bougeait. Ce que la Krasor noir ignorait c'est qu'une poignée de Mankamaï avait reçu l'ordre de fuir Kinagstonïal, tandis que tous les autres avaient reçu l’ordre d’y mourir si nécessaire. La Krasor noir devait penser avoir anéanti son ennemi, pour que leur peuple survive.

La survie

Après la chute de Kinagstonïal les Mankamaï rescapés commencèrent à vouloir soigner les mutations occasionnées par la magie démoniaque sur leurs frères. Jusqu'ici la lumière leur avait toujours permis de se soigner. Malgré tous leurs efforts, ils ne purent rien changer aux mutations, et ces Mankamaï mutés furent jugés impurs et potentiellement dangereux. Ils furent chassés dans les terres les plus sauvages de Pandoriel. Dans les ruines abandonnées de Kinagstonïal, quelques prêtres Intouchés firent subsister le culte de la lumière. Ils restèrent tous cachés pendant des dizaines d'années, par crainte de la Krasor noir, puis après l'explosion de Pandorial, par crainte des daemons.

Un nouveau monde

Ayant de plus en plus peur de la Krasor noir, les Mankamaï tentèrent de récupéré leur vaisseau. Les Kisimbials entrèrent alors en guerre, et repoussèrent durement Krasor noir. Entre temps, les Mamkamaï entrèrent dans le vaisseau, mais au niveau du décollage, ils se rendirent compte que trop tard qu'il avait été saboté. Ils tombèrent dans Infinus. Il s'écrasa sur un continent appelé Zimbaïqua. La légion distordu furieuse que tant de Mankamaï aient survécu et que les Kisimbals (ses ennemis de toujours) soient à portée de main, envoya une puissante armée démoniaque combattre en Pandoriel. Aujourd'hui les Intouchés piégés dans l’Odïcyial (le vaisseau) prennent contact avec les autres habitants de ce monde.

Nul ne sait ce que feront les Mankamaï dans le futur. Mais beaucoup pensent que Mankelajï ne souhaite que vivre en paix, et donc que ce n'est qu'une question de temps avant qu'il repartent tous. Il est peu probable qu'ils s'installent à nouveau en Pandoriel, mais une guerre civile aura probablement lieu. En effet beaucoup de mankamaï sont attachés à leur terre, sur laquelle ils ont payé très cher le droit de vivre.

Capitale

Kïnagstonïal

Kïnagstoniäl était l'ancienne capitale des Mankamaï en Pandoriel. C'est une immense cité.

L'Odïcyïal

Ancien satellite de l’impressionnant Nanmakaï, le vaisseau interdimensionnel l’Odïcyial fut utilisé par un groupe de Mankamaï afin d’échapper à l’extinction sur leur monde ancestral de Pandoriel. Après avoir quitté la terre dévastée des mankamaï, l’Odïcyial apparut dans le ciel, au cours d’une explosion spectaculaire qui sembla déchirer l’air. L’immense vaisseau s’écrasa sur le rivage du continent Zimbaïqua qui devint alors le refuge des mankamaï exilés de Pandoriel. Suite à cet « atterrissage » approximatif, les mankamaï ont su tirer grand parti de l’épave de l’Odïcyial, transformant sa structure en base opérationnelle pour leurs affaires. A l'origine l'Odïcyïal est une partie du grand vaisseau (Promythïal) offert aux Mankamaï par les Kisimbials pour fuir leur monde d'origine, Nanmakaï.

Lors de l'atterrissage catastrophe de l'Odïcyïal sur Zimbaïqua beaucoup de débris se sont détachés du vaisseau et se retrouvent dispersés à travers toute la région, provoquant de nombreuses mutations chez les créatures autochtones. L'Odïcyïal est vraiment très beau d'extérieur, mais lorsqu'on le contemple de l'intérieur, on se rend compte de sa véritable beauté: le jaune des murs s'accorde parfaitement avec les quelques touches marrons, et le tout est resplendissant de lumière.

Dirigeant

Mankelajï

Parfois appelé le sauveur ou le prophète, Mankelajï est le plus vieux draenei encore vivant, et le fondateur de ce peuple. Il y a 66 600 ans c'était un des six chefs des Sadia'vïs, et c'est lui qui a eut peur de rejoindre Shaïtan. Après la fuite du monde appellé Nanmakaï et les siècles de poursuite de la part des Sadia'vïs, Mankelajï et les Mankamaï se sont écrasés sur une planète qu'ils ont appelé Pandorial. Ils y ont vécu en paix, jusqu'au siècle dernier. En effet, ils ont fini par être repérés par la Légion distordu et ont été attaqués par leurs voisins. Mais Makelajï et ses compagnons survécurent. Mankelajï décida alors que la légion distordu et le Krasor noir devaient croire les avoir tous tués, pour qu'ils arrêtent de les traquer. Il rassembla son peuple dans Kïnagstonïal (en en laissant une partie cachés sur les hauteurs). Et après de nombreuses années il autorisa les Mankamaï à ressortir au grand-jour. Après une dure reconquête, une des composantes du vaisseau se détacha des autres et tomba sur le continent de Zimbaïqua.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard